10.3.08

Rue de Seine (1)

9 comments:

claude said...

Encore une rue de paris que je découvre. Belles statues.

Dumuro said...
This comment has been removed by a blog administrator.
Maxime said...

L'ove - Love.
Tennis - Tenez.
Aujourd'hui, ce ne sont pas les images mais les mots qui m'émerveillent, ainsi que la magie des langues, toutes sœurs, même si elles ne sont pas d'un même lit.
Et - si, je viens de tomber amoureux du joli faune, ou nymphe( ?) du parc. Quel peut donc être son créateur ?

Peter said...

I have deleted a comment, which was there only to promote a spyware.

Peter said...

claude:
En effet!

maxime:
J'ai cherché mais je n'ai pas trouvé.

lyliane said...

C'est quoi ce monument au bout de la rue avec le dôme, l'académie française?
Est ce qu'elle se visite?

krystyna said...

Now, I also delete a spyware.

krystyna said...

Thank you so much Peter for these beautiful photos, and specially for photo with Adam Mickiewicz.
What a nice surprise!
I was looking for this kind of photo through Internet, but I didn't find.

krystyna said...

French version:

Mickiewicz a écrit et publié à Paris (1834) son œuvre sans doute la plus importante: PAN TADEUSZ CZYLI OSTATNI ZAJAZD NA LITWIE. HISTORIA SZLACHECKA Z ROKU 1811 WE DWUNASTU KSIEGACH WIERSZEM / PAN TADEUSZ OU LA DERNIERE INCURSION EN LITUANIE. UNE HISTOIRE DES GENTILSHOMMES DE L’ANNEE 1811 EN VERS DANS DOUZE VOLUMES. Il a créé "un poème national" unique, sans pareil dans la littérature, en utilisant entre autres les traditions du roman historique, de l’épopée, et du poème descriptif. Il a reconstruit le monde de la noblesse lituanienne au lendemain de l’arrivée de l’armée napoléonienne en se servant de différentes conventions, en utilisant le lyrisme, le pathos, l’ironie, et le réalisme. Le cortège pittoresque des sarmates, souvent en querelle et intrigues, s’unit dans le poème grâce aux sentiments patriotiques et à l’espérance de recouvrir bientôt l’indépendance. Un des personnages principaux est le père Robak entouré de mystère, un émissaire napoléonien qui s’avère être dans le passé un gaillard de la noblesse qui cherche la rédemption des ses pêchés de jeunesse dans le service pour la patrie. La conclusion du poème est pleine de joie et de l’espérance que l’histoire – et l’auteur le savait déjà – n’avait pas confirmé. L’œuvre devait servir pour "réconforter les cœurs" dans l’attente pour un avenir meilleur.

English version:

Mickiewicz wrote and published in Paris (1834) his work and probably the most important: PAN TADEUSZ CZYLI OSTATNI ZAJAZD NA LITWIE. HISTORIA SZLACHECKA Z ROKU 1811 WE DWUNASTU KSIEGACH WIERSZEM / PAN OR THE LAST TADEUSZ INCURSION IN LITHUANIA. GENTRY A HISTORY OF THE YEAR IN 1811 TO IN TWELVE VOLUMES. He created "a poem national" unique, unparalleled in the literature, using among other traditions of the historical novel, the epic, and the narrative poem. He rebuilt the world of Lithuanian nobility in the wake of the arrival of the Napoleonic army using different conventions, using the lyricism, pathos, irony and realism. The procession sarmates picturesque, often quarrel and intrigues, united in the poem through the patriotic feelings and hope to recover soon independence. One of the main characters is the father Robak surrounded by mystery, an emissary Napoleonic found to be in the past forecastle of the nobility who seeks redemption for his sins of youth in the service to the motherland. The conclusion of the poem is full of joy and hope that history - and the author already knew - was not confirmed. The work should serve to "comfort the hearts" while waiting for a better future.